Yes, we work !

1La distance crée un vide donc du manque… et un désir de le combler. Un excellent élan pour renouveler nos modes co-opératifs !

A l’instar de chaque crise, celle-ci recèle ses dangers et ses opportunités. L’isolement et/ou la promiscuité seront confrontants. Chacun.e aura rendez-vous avec soi-même, ses merveilles et ses parts d’ombre.  Il faudra se supporter dans tous les sens du terme : rester tranquille, dominer son impatience, voyager immobile, se discipliner etc… et soutenir ses proches, ses co-équipiers, les personnes avec lesquelles nous travaillons.

Devant la crise, nous ne sommes pas égaux. Sur les plans matériel (espace disponible, accès à la nature, qualité du réseau Internet, sécurité de l’emploi, patrimoine…)  et psychologique (envie de passer du temps en famille, aisance à accompagner scolairement les enfants, inclinaison à l’introspection…), Chaque individu vivra l’isolement plus ou moins facilement.

Le télétravail*, à temps plein pour tous, exacerbe les difficultés organisationnelles pré-existantes, risque de ralentir certains projets, de dissoudre l’esprit d’équipe.

Pour la vaste majorité de la population active, le télétravail à cette échelle est sans précédent. Comment prendre de nouvelles habitudes, adopter des modes de fonctionnement inédits, rester efficace ensemble ?

 

La question de conserver et tisser des liens n’est pas la focale des préconisations de ce court article. Notre sujet, ici, se veut plus opérationnel : comment co-opérer à distance ?

 

Constats : A distance, dans la durée, trois saboteurs entravent notre productivité :

  • Interruptions  (la vie confinée à la maison peut être agitée !)
  • Incompréhensions (les canaux informels étant fermés)
  • Désynchronisation (les « horaires de bureau » ont volé en éclat)

 

Objectif : lever ces 3 principales embûches :

 

Méthode : Stocker pour les 6 R :

Stocker : chaque membre de l’équipe note les points qu’il / elle souhaite partager dans un outil ou un carnet de notes. Ce stock de points à partager va être traité (et c’est à cette perspective que chacun.e stocke) grâce aux 6R : des Rdv ritualisés, régulés, réguliers, rigoureux et réjouissants.

 

1/ Rdv en visio (sur l’outil qui convient à l’équipe)

2/ Ritualisés car encadrés par une inclusion et une déclusion et parce qu’y sont traités les points un à un (cf la réunion de « Triage » en Holacracy®),

3/Régulés car les rôles sont clairement répartis (Facilitation, Scribe, Cadence…)

4/ Réguliers dans le respect du biorythme de l’équipe : par exemple, une fois par jour 15 minutes le matin (à la manière des “stand up meetings » chez les agilistes) + 1h le premier et/ou dernier jour de la semaine.

5/ Rigoureux puisque le travail à distance ensemble nécessite d’abord une pleine présence : s’isoler dans une pièce si possible, écarter toute distraction et notamment son téléphone. Rigoureux, cela commence par une ponctualité (aux Rdv) à la minute près. Sans elle, la synchronisation qui trouve ses palliatifs dans “la vie réelle”, est mise à mal à distance. Rigoureux enfin parce que chaque participant a rassemblé ses notes et les points qu’il souhaite porter à l’attention du groupe (cf « stocker »).

6/ Réjouissants, le dernier mais pas le moindre des 6 R : il existe mille trucs et astuces pour ajouter du plaisir à l’efficacité ! De dire quelque chose de gentil ET sincère à la personne dont le prénom nous suit dans l’ordre alphabétique, jusqu’à la douche énergétique, en passant par la célébration des succès.

 

HappyWork guide les organisations, propose des postures et des outils concrets aux équipes. Plus largement, nous lançons une invitation à transformer nos actuelles difficultés en immense opportunité d’œuvrer ensemble autrement. Si la distanciation est sociale, l’organisation est vitale.

 

* Environ 12 % d’actifs (sur 26,2 millions) travaillent déjà de chez eux au moins une journée par semaine.

Write a Comment